Les indésirables...

Agrile du frêne

La Ville de Kirkland a mis sur pied un plan d’action ainsi que différentes stratégies en vue de prévenir les risques de propagation de l’agrile du frêne sur son territoire et préserver le patrimoine arboricole.

  • Inventaire du patrimoine arboricole

La Ville a procédé à l’inventaire complet des quelque 12 000 arbres publics dans les parcs et emprises de rue pour en identifier les caractéristiques et le positionnement géodésique. Cette première phase d’inventaire a été réalisée en partenariat avec des spécialistes de la firme Novafor Inc. Parallèlement, la firme Trame-Verte, également spécialisée en foresterie urbaine, a procédé à l’identification des frênes situés sur les terrains privés.

  • Détection de l’ADF

En juin 2016, des pièges collants contenant une substance à propriétés attractives pour l’insecte ont été installés à des endroits stratégiques afin de détecter la présence de l’ADF. Dans les secteurs où il y aurait détection positive de l’ADF, une inspection plus approfondie serait réalisée dans un rayon de 200 mètres autour de l’arbre infesté afin de déterminer le degré d’infestation du secteur. La seconde phase de détection est prévue à la fin septembre par technique d’écorçage appliquée sur une soixantaine d’arbres publics. Ce procédé consiste à retirer deux branches de chaque arbre sélectionné pour en éplucher l’écorce par fines couches et déterminer s’il y a présence de larves ou galeries de larves.

  • Traitement

Au cours de l'été 2016, une centaine de frênes publics seront sélectionnés pour recevoir un traitement au TreeAzin- biopesticide utilisé pour neutraliser les foyers d’infestation. La sélection des frênes sera effectuée selon plusieurs critères dont l’emplacement de l’arbre, son diamètre (plus de 15 cm) et son état de santé général. Les tarifs que la ville aura obtenus pour le traitement des arbres publics au Tree-Azin seront également offerts aux citoyens pour le traitement de leurs propres frênes.

  • Remplacement des arbres

Un frêne infesté à plus de 30 % ne peut généralement être sauvé et doit être abattu. Un plan axé sur la diversification des essences d’arbres est présentement en cours d’élaboration pour remplacer les frênes abattus. Ce plan prévoit également la plantation proactive d’arbres – soit environ 50 par année, stratégiquement positionnés afin d’assurer la croissance de la canopée (vue aérienne de la couverture des arbres sur le sol).

  • Valorisation de la matière

Comme mesure préventive à la propagation de l’ADF, la Ville offre un service sans frais de ramassage/déchiquetage de branches à domicile. Ce service est offert en tournées hebdomadaires au printemps et à l’automne, et sur appel en tout autre temps : 514 630-2727. Le déchiquetage des branches permet à ville et aux citoyens de réutiliser le bois valorisé en copeaux pour agrémenter plates-bandes et aménagements paysagers.




Qu'est-ce que l'agrile du frêne?

agrile_du_frene.jpg
L'agrile du frêne est un insecte exotique ravageur qui s'attaque à toutes les essences de frênes. Arrivé en Amérique du Nord dans des matériaux d'emballage inadéquatement traités en provenance de l'Asie, l'agrile du frêne a tué des millions de frênes dans le Sud-Ouest de l'Ontario, au Michigan et dans les États avoisinants.
 
L'agrile du frêne adulte est un insecte d'un vert métallique au corps étroit et allongé, qui mesure de 8,5 à 13,5 mm de long.
 

Symptômes et dommages

Il est très difficile de faire une détection précoce de l'agrile du frêne. Lorsqu'un arbre montre des signes et des symptômes apparents, celui-ci est, en général, infesté depuis au moins un an. À moins d'une lutte efficace, on peut s'attendre à ce que l'agrile du frêne se propage dans toute l'aire de répartition du frêne et cause une forte mortalité chez les arbres.
 
Voici différents signes d'infestation :
  • Un dégarnissement de la cime de l'arbre
  • Décoloration des feuilles au sommet
  • Présence de plusieurs nouvelles pousses à la base de l'arbre
  • Galeries en forme de S sous l'écorce
  • Petits trous de sortie de l'insecte en forme de D
  • Trous d'alimentation de pic-bois


Interdiction de déplacer du bois

Ces produits ne peuvent pas être déplacés à l'extérieur de l'île de Montréal: bois de chauffage de toutes les essences de bois, frênes entiers ou morceaux de frêne, matériel de pépinière de frêne, billes ou branches de frêne, bois d'oeuvre de frêne, matériaux d'emballage en bois qui renferment du frêne, bois ou écorce de frêne, copeaux de bois ou d'écorce de frêne. Toute personne qui ne respecte pas ces restrictions peut se voir imposer une amende ou faire l'objet de poursuites judiciaires.

Arrêté ministériel

En raison de la détection de l'agrile du frêne sur l'île de Montréal en juillet 2011, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a publié en 2012 un arrêté ministériel qui réglemente tout le territoire de l'île de Montréal. Il est désormais interdit de transporter tout bois de chauffage ou produits de frêne en dehors de l'île de Montréal. Toute personne qui ne respecte pas ces restrictions peut recevoir une amende ou faire l'objet de poursuites judiciaires.

Pour en savoir plus

Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes

Agence canadienne d'inspection des aliments